Impacts des styles éducatifs chez les enfants

FacebookTwitterLinkedInPartager
Par Sylvie Garceau, enseignante TÉE

La qualité des services de garde éducatifs à l’enfance (SGEE) est au cœur des discussions de tout un chacun qui est en lien de près ou de loin avec le réseau de la petite enfance.  Ce sujet suscite bien entendu plusieurs échanges sur différents sujets et des remises en question concernant les différentes pratiques déjà en place et celles à modifier.  En effet, une des 4 dimensions de la qualité éducative (Ministère de la Famille) fait référence à la qualité de l’interaction entre le personnel éducateur et les enfants.  Par conséquent, il est important de considérer le style d’intervention adopté par le personnel des SGEE.  Il est évident de penser que l’établissement de la relation significative passe par le style éducatif.  En effet, il ne faut pas négliger le fait que l’approche utilisée par le personnel éducateur aura des impacts, qu’ils soient positifs ou négatifs, chez les enfants et ils influenceront leurs relations et les interactions entre eux.  Il est donc important de les mettre en lumière afin de bien saisir la portée de toutes interventions se rapportant à un style ou à un autre.

Quels sont les styles éducatifs ?

«Trois principaux styles d’intervention sont employés, tant par les parents que par le personnel éducateur et les RSG en interaction avec les jeunes enfants : le style démocratique, le style directif ou autoritaire et le style permissif ou laisser-faire.» (Accueillir la petite enfance, Programme éducatif, 2019)

Certains autres termes sont également associés à ces styles éducatifs.  « Les chercheurs contemporains classent typiquement les styles parentaux en quatre groupes : autocratique, caractérisé par des niveaux élevés de contrôle et de faibles niveaux de sensibilité ; indulgent et permissif, caractérisé par de faibles niveaux de contrôle et de hauts niveaux de sensibilité ; démocratique, caractérisé par des niveaux élevés de contrôle et de sensibilité ; et négligent, caractérisé par un manque de contrôle et de sensibilité. » (Encyclopédie sur le développement des jeunes enfants, 2019)

Ainsi, deux variantes déterminent tout style d’intervention (contrôle et sensibilité).  Le tableau suivant permet de bien les illustrer et de mieux les comprendre:

Faible niveau de sensibilité (-)Haut niveau de sensibilité (+)
Haut niveau de contrôle (+)DIRECTIF OU AUTORITAIREDÉMOCRATIQUE
Faible niveau de contrôle (-)NÉGLIGENTPERMISSIF OU LAISSER-FAIRE

En observant ce tableau, on peut conclure que le défi du personnel éducateur est d’atteindre un équilibre adéquat entre la sensibilité et le contrôle en présence de l’enfant, et ce, dans les différentes situations vécues au quotidien. 

Qu’est-ce que le contrôle et la sensibilité ?

D’une part, le contrôle est lié directement aux exigences de l’adulte, à ses attentes envers l’enfant et à la discipline qu’il impose (règles, directives, limites, interventions).  Bref, c’est la supervision et l’encadrement offert à l’enfant.  En ce sens, l’adulte ayant un faible niveau de contrôle (style négligent et style permissif ou laisser-faire) ne dirigera pas l’enfant, évitera de donner des consignes, ne nommera pas ses attentes, n’imposera pas de limites claires et interviendra peu ou pas.  À l’opposé, un adulte ayant un haut niveau de contrôle (style directif ou autoritaire et style démocratique) n’hésitera pas à nommer des règles, à imposer des limites, à encadrer tous comportements et toutes situations entourant l’enfant, et ce, de manière rigoureuse.

D’autre part, la sensibilité est quant à elle liée à l’ouverture, à l’écoute et au soutien de l’adulte face aux différents besoins que l’enfant exprime.  En ce sens, l’adulte ayant un faible niveau de sensibilité (style négligent et style directif ou autoritaire) portera peu attention à l’enfant et sera plutôt centré sur lui-même, sera peu ou pas attentif aux expressions verbales et non verbales, ne tiendra pas compte des demandes de l’enfant et sera peu ou pas présent pour l’accompagner.  Donc la réponse aux besoins de l’enfant sera faible ou inexistante.  À l’opposé, un adulte ayant un haut niveau de sensibilité (style permissif ou laisser-faire et style démocratique) à l’enfant sera présent, attentionné à ses besoins exprimés ou non exprimés, démontrera beaucoup d’intérêt à l’enfant et répondra à ses demandes.  Bref, son attention sera centrée sur l’enfant.

Quels sont les comportements de l’adulte associés à chacun des styles et les impacts chez les enfants ?

Voici quelques exemples de pratiques utilisés par le personnel éducateur selon son style éducatif. ¹

DIRECTIF OU AUTORITAIRE

Dans ce style éducatif, l’adulte impose ses règles et son raisonnement, il est rigide dans sa façon de communiquer ses demandes, il est centré sur les punitions, il donne peu de marques d’attention positive et peut même humilier ou dénigrer l’enfant.  De plus, il est très exigeant et ne reconnaît pas les capacités de l’enfant à faire des choix.  Par ailleurs, « l’adulte contrôle la grande majorité des activités, l’horaire et l’organisation du local. Les activités de groupe qui sont privilégiées lui permettent de conserver le contrôle. C’est alors l’adulte qui montre aux enfants la marche à suivre en fonction d’objectifs qu’il a lui-même fixés. » (Accueillir la petite enfance, programme éducatif, 2019)

Face à ces comportements, l’enfant devient soit inhibé, retiré, conformiste par peur d’avoir une réprimande, il est donc soumis au contrôle exercé par l’adulte.  De plus, en présence de ce style éducatif, l’enfant peut également être moins respectueux des règles et faire de l’opposition.  Il cherche alors à confronter l’adulte, à provoquer des conflits avec lui, il est peu tolérant et il peut également adopter des comportements explosifs.  En fait, il réagit au contrôle de l’adulte en s’opposant, recherchant ainsi un certain contrôle, une certaine autonomie. Dans les deux cas, « l’enfant a peu d’occasions de prendre des initiatives, de faire des choix et de s’engager dans des jeux qui correspondent à ses propres champs d’intérêt. »  (Accueillir la petite enfance, programme éducatif, 2019)

PERMISSIF OU LAISSER-FAIRE

Ce style éducatif est caractérisé par l’adulte qui n’impose aucune limite et aucune restriction, qui s’attend à ce que l’enfant se responsabilise lui-même, qui lui remet l’ensemble de ses choix, qui demande la permission à l’enfant, qui le survalorise et qui peut même devenir dépendant de son amour.  Le personnel éducateur d’un SGEE adoptant ce style se retrouverait dans une situation où le «contrôle est plutôt entre les mains des enfants. L’adulte les laisse faire ce qu’ils veulent et l’horaire est souple. Il n’intervient que si les enfants le demandent ou pour rétablir l’ordre.» (Programme éducatif Accueillir la petite enfance, 2019)

Or, l’enfant en présence de ce contexte éducatif peut devenir ce que l’on appelle l’enfant-roi. Par ce manque de limite, il perd ses repères et est à la conquête de balises et d’encadrement.  N’en trouvant pas, il se pense alors omnipuissant et tente d’imposer sa volonté, il est impulsif et colérique puis peu sensible aux autres et à leurs besoins.  L’adulte ayant peu d’attente envers lui et ne l’accompagnant pas dans ses expériences et ses jeux, il n’apprend pas à se connaître et ne développe pas l’estime de soi, puisqu’il peut faire ce qu’il veut sans jouir du regard bienveillant de l’adulte.  Il est alors libre de tous ses choix, bons ou mauvais.

DÉMOCRATIQUE

Le style d’intervention démocratique est celui où l’adulte propose à l’enfant des alternatives et structure la réalité de l’enfant en tenant compte de ses besoins, intérêts et idées tout en offrant un encadrement incluant des consignes, des routines et un accompagnement qui favorisent le sentiment de sécurité.  L’adulte est à l’écoute de l’enfant et poursuit ses initiatives, valorise la socialisation et la curiosité, lui propose des activités amusantes et permet à l’enfant de faire des choix et d’exécuter des responsabilités adaptées à ses capacités.  De plus, l’adulte applaudit ses réussites et ses efforts puis lui démontre sa confiance tout en le soutenant pour résoudre des problèmes. 

Ainsi, l’enfant développe sa confiance en lui-même, a un sentiment de pouvoir influencer ce qui lui arrive, il s’investit dans les jeux, devient compétent socialement, est créateur et persévérant.  De plus, l’enfant développe une sécurité affective, il communique donc facilement son monde intérieur et ses émotions.  En effet, le personnel éducateur qui adopte ce style éducatif, «en instituant un climat positif dans le groupe, amène, d’une part, l’enfant à se sentir respecté et encadré, ce qui lui permet d’établir des relations affectives privilégiées avec les adultes qui l’accueillent au SGEE. Ce style d’intervention favorise, d’autre part, l’autonomie, l’apprentissage actif et la confiance en soi ainsi que la capacité de l’enfant à établir des relations harmonieuses avec ses pairs.» (Accueillir la petite enfance, programme éducatif, 2019) 

Quel est le défi du personnel éducateur ?

En terminant, il faut se rappeler qu’à travers les humeurs parfois changeantes du quotidien ou toutes autres circonstances vécues par le personnel éducateur au fil des journées et pouvant le faire passer d’un style d’intervention à un autre, il demeure primordial d’offrir une stabilité des pratiques éducatives auprès de l’enfant.  En effet, celles-ci lui procurent un encadrement sécurisant tout en lui proposant une atmosphère propice aux apprentissages.  En appliquant le style démocratique de façon constante, l’enfant constate rapidement que l’adulte l’accompagne au quotidien, qu’il s’investit dans une relation significative auprès de lui, qu’il est prévisible et par le fait même, il sait ce qui est attendu de lui. Donc, l’enfant évolue à travers un climat sain, favorable aux apprentissages et aux expériences.

¹ Tiré de la formation Laisser-faire ou contrôle entre les deux mon cœur balance, par Sylvie Bourcier.

Références:

Bourcier, Sylvie. Formation Laisser-faire ou contrôle entre les deux mon cœur balance.

Bornstein L, Bornstein MH. Pratiques parentales et développement social de l’enfant. Dans: Tremblay RE, Boivin M, Peters RDeV, eds. Tremblay RE, éd. thème. Encyclopédie sur le développement des jeunes enfants [en ligne]. http://www.enfant-encyclopedie.com/habiletes-parentales/selon-experts/pratiques-parentales-et-developpement-social-de-lenfant. Actualisé : Décembre 2014. Consulté le 11 octobre 2019.

Ministère de la famille. Accueillir la petite enfance: programme éducatif, Pour les services de garde du Québec. Les Publications du Québec. Version 2019.