Comment intervenir ?

FacebookTwitterLinkedInPartager
Print Friendly

Avec les comportements inacceptables chez le tout-petit…

Par Lyne Archambault, éducatrice – formatrice

Comment intervenir quand un petit croque son ami? L’autre pince son voisin, et Marie tape la plus petite du groupe pas facile! Que faire ? Un défi pour une éducatrice à tous les jours afin de  créer dans son groupe une harmonie où le plaisir de découvrir et les apprentissages sont au rendez-vous.

L’agressivité est nécessaire et l’éducation ne vise pas à éliminer cette énergie, mais bien à la canaliser et à la rendre utile.

L’agressivité se présente donc dès les premières années de vie, mais elle se désapprend au fur et à mesure que l’enfant découvre comment exprimer ses besoins et ses frustrations dans le respect de soi et des autres. La grande majorité des enfants affiche moins de comportements agressifs grâce au langage et à un encadrement adéquat.

Tout d’abord On doit se questionner sur les comportements que l’on trouve inacceptables. Pour ma part toutes marques d’agressivité envers les petits sont inacceptables. C’est facile à identifier mordre un ami, taper un ami, pincer son voisin c’est INTERDIT! Les enfants petits et grands sont capables de comprendre le sens du mot INTERDIT. On peut imager par de pictogrammes nos interdits. Il ne faut pas croire que l’enfant est méchant, il expérimente et apprend les relations sociales.

Dans les groupes de la pouponnière et des trottineurs , les comportements inacceptables sont davantage présents car les petits maîtrisent difficilement leur langage. Ils sont socialement maladroits et ils peuvent se retrouver avec des poussées dentaire, le goût de taper et pincer. La réaction de l’adulte qui gronde, le sermonne et punit lui donne de l’attention négative et lui renvoie une image négative de lui-même.

Moi J’aime rendre positif les gestes interdits, par exemple offrir des anneaux de dentition pour le plaisir de mordre, des brosses à dents ,offrir la suce aux petits et démontrer aux enfants le plaisir de croquer une pomme ,du fromage etc. De cette manière je peux rediriger le comportement inacceptable et le rendre positif. La manière d’intervenir est toujours la même car la constance est primordial aux résultats du comportement à améliorer.

Pour un ami qui aime pincer lui offrir de la pâte à modeler et montrer lui le plaisir de pincer cette texture différente en participant avec lui. Le petit tape lui offrir un toutou, un coussin pour se défouler essayez le pour vous défoulez vous aussi! Les amis trouvent drôle de nous voir se défouler dans le plaisir!

Quand un geste répréhensible se présente :   Donnez de l’attention à la petite victime et tourner le dos à celui qui est fautif. Tout en consolant le petit expliquez à voix haute la circonstance de l’incident.

Par exemple : Pauvre Julien! Marie t’as mordu elle avait oublié que c’était interdit de mordre les amis. Je donne à Marie un anneau refroidie pour qu’elle morde elle a peut être mal aux dents mais ça fait mal tu as raison de pleurer.

L’amie fautive est à l’endroit déterminée dans le local pour le retrait. Pour un petit juste le fait de lui tourner le dos c’est un retrait pour lui. Une fois que l’enfant est consolé on demande à Marie si elle revient avec nous? Je lui rappelle qu’elle peut toujours mordre son anneau, mais ce sera toujours interdit de mordre son ami Julien…et tous les amis et maman et papa etc.

Comme éducatrice je me dois d’être proactive afin de prévenir les comportements agressifs entre les petits. L’observation est un outil précieux pour comprendre et trouver des solutions et enrayer les gestes interdits au sein de notre groupe.

Avec des stations de défoulements positifs toujours disposés aux mêmes endroits dans le local. Il est facile de redistribuer les gestes répréhensibles. Une station de coiffure, une autre de balles à lancer, un toutou suspendu à taper avec plaisir. Voici des idées pratiques et concrètes pour avoir un aménagement adéquat où l’enfant peut : Toucher, goûter, sentir, transporter, mordiller, manipuler à son rythme au gré de ses envies et librement.

Lui montrer à faire des gestes doux avec une poupée par exemple et avoir la visite de Brindami la souris qui nous montre les habilités sociales avec ses histoires pour ensuite faire nous éducatrices du réinvestissement auprès du petit.

Faire du renforcement positif lorsqu’un comportement positif se présente avec notre ami qui a des comportements agressifs auprès des petits. Gardez le sous votre aile afin de valoriser ses bons gestes. Donnez- lui de l’attention davantage quand les gestes positifs se produisent qu’à ses gestes négatifs.

Restez créatives et positives face aux situations plus difficiles avec les petits qui vous sont confiés. Par vos observations et par votre constance dans vos interventions vous arriverez à vaincre toutes les difficultés. Il faut offrir des activités de rechange pour rediriger l’exploration du petit. Avec du courage et de la persévérance vous réussirez !

Réf. L’agressivité chez l’enfant de 0-5 ans (Sylvie Bourcier) Éditions du CHU Sainte Justine.

Des chatouilles, des cachettes et du bruit. (Formation par Josée Lespérance )

Formation de Brindami et L’adaptation du programme Brindami pour les petits de 0 à 2ans. (Sylvie Bourcier)

Taper,Mordre,Tirer… Des gestes qui parlent chez le tout-petit. (Formation par Lyne Archambault)