En présence du parent, puis-je intervenir avec son enfant?

FacebookTwitterLinkedInPartager
Print Friendly

Je suis RSG et je m’occupe de six bouts de chou donc Lucas qui a trois ans et demi. Lucas s’amuse à la garderie, c’est un enfant sociable, rieur, actif et qui sait suivre les consignes en général. Cependant, lorsque sa mère vient le chercher en fin de journée, il devient impossible. Sa maman et lui montent au rez-de-chaussée pour l’habillage et le départ tandis que je reste au sous-sol dans l’aire de jeux avec les autres enfants. Sa maman éprouve de la difficulté à se faire obéir, elle lui parle, hausse le ton et lui répète qu’ils doivent partir pour la maison. Il court, refuse de s’habiller, sort des jouets. Quelquefois, je m’implique et aide la mère en réprimant Lucas. Je me demande si je fais bien ou si je devrais laisser la mère intervenir avec son enfant?

Il revient au parent d’intervenir auprès de son enfant. Dès que le parent accède au milieu de garde, il reprend son rôle d’autorité. Bien que le parent vous ait confié le mandat de veiller au bien-être de son enfant lorsqu’il était absent en aucun cas cela ne le décharge de sa responsabilité parentale. L’enfant doit savoir et sentir que son parent demeure l’acteur principal de son éducation et que rien ni personne ne peut surpasser son autorité. Il est dommage de constater qu’en présence de d’autres adultes, certains enfants agissent en ignorant leur parent. L’enfant doit savoir que même si une autre personne le prend en charge, que ce soit une éducatrice, une enseignante, un entraîneur de sport, son parent demeurera toujours intéressé. Il grandira toujours sous le regard de ses parents qui retiendront des commentaires, des perceptions des autres une vision unique de leur enfant. C’est à travers cette continuité que l’enfant se construira. Il n’est pas l’addition des perceptions de l’éducatrice, de l’enseignant ou de la voisine. Il a une identité propre unifiée.

Comme intervenante vous devez, par conséquent, rester disponible aux enfants dont les parents sont absents et laisser aux parents présents la responsabilité d’assumer leur rôle parental. Si la mère de Lucas ressent le besoin d’échanger avec vous au sujet de l’attitude de son fils elle le fera. Vous n’avez pas à vous immiscer dans leur relation. Par contre, si le comportement de Lucas nuit à la sécurité des autres enfants vous devez lui exprimer clairement votre désapprobation. «Lucas, c’est mon travail de protéger les enfants quand leurs parents ne sont pas là, qu’ils travaillent. Je ne peux pas te laisser frapper Emeline.»

Si la maman de Lucas n’arrive pas à arrêter Lucas et qu’il en résulte des jouets partout ou des bris, parlez-en à la mère sans la présence de son fils. Expliquez-lui votre malaise et les conséquences éventuelles du comportement de l’enfant. «Hier soir, je suis montée au rez-de-chaussée après votre départ et j’ai constaté qu’il y avait des jouets près de l’escalier et dans l’entrée alors que nous avions fait le rangement. Cela m’inquiète. Je crains avec tous les va-et-vient qu’il y a à la garderie que quelqu’un se blesse.»

Si la situation se reproduit fréquemment, rencontrez de nouveau le parent en lui disant que vous aimeriez regarder la situation avec elle et voir ce qui pourrait être fait pour éviter que cela ne se reproduise.

N’oubliez pas que les parents veulent un environnement sécuritaire pour leur enfant et qu’ils veulent être reconnus et respectés dans leur rôle parental.