Favoriser le développement des relations sociales positives entre les enfants

FacebookTwitterLinkedInPartager
Print Friendly

Certaines stratégies simples favorisent le développement émotionnel et social de l’enfant. Nous pouvons comme intervenants offrir des occasions uniques aux enfants afin qu’ils vivent des relations sociales positives.

Certaines stratégies simples favorisent le développement émotionnel et social de l’enfant. Nous pouvons comme intervenants offrir des occasions uniques aux enfants afin qu’ils vivent des relations sociales positives. Il s’agit d’adapter, d’ajuster l’environnement physique et humain des enfants afin de susciter des interactions entre eux. Trois éléments sont à considérer: la composition du groupe, le choix du matériel et des activités proposées aux enfants.

En pairant des enfants socialement compétents avec des petits qui éprouvent de la difficulté à interagir de façon prosociale vous offrez à ces derniers l’occasion d’observer, d’imiter et d’apprendre.

En plaçant à la table un enfant socialement compétent en face d’un autre moins habile, vous offrez aussi la chance à ce dernier d’avoir sous les yeux un modèle positif à imiter. L’enfant apprenant entend l’autre demander, le voit échanger, partager des objets, prendre contact doucement. L’autre devient alors le modèle à imiter. Dans ces moments de pairage, l’apprenant s’amuse, vit des relations positives favorables au développement d’une bonne estime. L’intervenante profite de ces moments de pairage pour souligner les gestes prosociaux et encourager l’apprenant à maintenir ses bonnes façons de faire. L’activité choisie lors du pairage doit être stimulante et significative pour l’apprenant.

Certains jouets prédisposent également les enfants à partager et à coopérer. Par exemple, l’usage d’un petit chariot à tirer où un enfant peut promener l’autre ou du bateau à deux places est bien indiqué. Lorsqu’on choisit une grande feuille pour la peinture plutôt que des petites feuilles, on invite au travail collectif. Lorsqu’on propose de faire une cabane avec des boîtes, il est préférable de mettre à la disposition des enfants une quantité de boîtes qui les incitera à tenir compte des intérêts, des actions de l’autre. Nous pouvons aussi favoriser le regroupement en limitant à l’occasion le nombre de centres d’activités. En ouvrant deux ou trois coins-jeux au lieu de quatre ou cinq, nous augmentons le nombre d’enfants par coins et incitons ainsi la pratique du partage de l’espace et du matériel.

Les recherches entreprises afin d’évaluer les impacts de la mise en place de stratégies dites «environnementales» auprès d’enfants de deux à cinq ans, certains d’entre eux ayant des retards de développement et/ou des difficultés sociales, ont démontré l’augmentation des interactions positives entre pairs, une diminution des comportements inappropriés. Les garçons et les filles ont bénéficié tous les deux de ce type d’intervention. Ces stratégies de gestion de groupe sont efficaces dans la mesure où l’adulte encourage, soutient les enfants en interactions. La relation est toujours au cœur de toute intervention réussie.

Tiré et adapté de Using environnemental strategies to promote positive social interactions. Center on the social and emotional foundations for early learning. What works briefs #6