Laissez-lui sa doudou!

FacebookTwitterLinkedInPartager
Print Friendly

Margaux 15 mois fréquente mon milieu de garde familial depuis 2 mois. Elle arrive le matin avec sa « fonfonnette », une poupée en tissu dans ses bras. Elle ne veut pas la quitter. J’ai essayé de la lui enlever, ce qui a provoqué un drame. Je veux savoir comment faire pour inciter la petite à délaisser sa « fonfonnette »

Fonfonnette est l’objet fidèle de Margaux, celui qui représente son lien avec sa maman et sa maison. Donald W. Winnicott parle d’objet transitionnel. Certains enfants choisissent une peluche, une couverture, un chandail ou un foulard appartenant à la mère. D’autres enfants préfèrent la poupée ou même une couche de coton. Les petits l’appellent souvent la doudou ou la dodo. C’est un objet doux aux odeurs familières, parfum de maman, odeur du lit, odeur de la maison.

Cet objet sert de transition entre le connu et l’inconnu, entre le monde intime de la maison de l’enfant et le monde extérieur du service de garde. Il a un effet apaisant et magique. Il aide l’enfant à se consoler des chagrins, à faire face aux nouveautés. Il rassure dans les moments d’attente ou d’incertitude lorsque l’enfant se sent seul et loin de sa mère. Il est indispensable lorsque l’enfant souffre des absences ou perçoit une menace de séparation d’avec sa mère.

D’ailleurs, c’est à 8-9 mois que le bébé commence à traîner et à demander sa doudou puisque c’est à cet âge qu’il vit les premières difficultés à se séparer. Il abandonnera progressivement sa doudou en l’oubliant dans son lit ou dans l’auto et en s’intéressant de plus en plus aux autres enfants. Mais c’est l’enfant qui sait à quel moment les adieux auront lieu. Entre 3 et 5 ans, l’objet perd peu à peu de l’attrait au bénéfice des amis. Il servira seulement à l’endormissement.

Votre petite Margaux a besoin de sa fonfonnette pour s’adapter au nouvel environnement, pour se sécuriser. L’accueil, les périodes de transition et de sieste sont des moments qui génèrent des sentiments d’insécurité. L’enfant doit donc pouvoir accéder à sa bouée de sécurité : sa doudou.

Quant aux autres périodes de la journée, on peut suggérer à Margaux de déposer « fonfonnette » sur la tablette, sur la chaise près d’elle. L’enfant a un accès visuel à sa poupée douce et sait qu’elle pourra la retrouver après le dîner, par exemple, ou après la sortie dans la cour. Vous devez préparer l’enfant aux changements, aux transitions afin qu’elle puisse progressivement anticiper les moments de vie à la garderie.
Créez un lien chaleureux avec l’enfant, une belle complicité; elle sentira qu’en l’absence de sa maman, son éducatrice est là pour elle. Ce sentiment de sécurité est un préalable au passage de la doudou aux amis. Ne vous inquiétez pas, un jour Margaux dira d’elle-même « dodo la doudou » et ira placer sa fonfonnette dans un coin pour aller s’amuser avec ses amis.