Le mendiant

FacebookTwitterLinkedInPartager
Print Friendly

«C’est quoi un clochard. Pourquoi il veut tes sous, maman?»

Certains sans-abri plus loquaces expriment leur désarroi ouvertement. «Je n’ai pas de logis, je n’ai pas mangé. Allez, madame, donnez-moi une petite piastre.» Le petit observe le curieux personnage et surtout ressent la gêne de sa maman qui accélère le pas, baisse la tête et évite de répondre. Vers 4 ans, l’enfant peut constater les différences; l’allure générale, les vêtements superposés. Il comprend ce que veut dire pas de maison, pas de nourriture. D’ailleurs, à cet âge, les enfants deviennent sensibles à l’équité. «Pourquoi lui et pas moi? Toi tu peux et pas moi?» sont des phrases typiques des enfants de cet âge.

Il peut dès lors s’inquiéter de devenir un mendiant ou que ses parents se transforment en clochard. Le rôle de l’adulte est donc de sécuriser l’enfant en adoptant soi-même une attitude calme. Dites à votre enfant que ce monsieur n’est pas méchant, il est triste. Il a eu des difficultés. «Ne t’inquiète pas ton papa et moi, cela ne nous arrivera pas. Tu es en sécurité avec nous, tu as notre maison et nous mangeons bien. Ton papa et moi allons empêcher que tu sois un jour triste et pauvre comme ce mendiant.» Vous envoyez alors un message sécurisant et induisez aussi la notion de combativité, de faire face aux épreuves. Il faut éviter que l’enfant pense que cet état de pauvreté peut lui tomber dessus comme une grippe.

Certains enfants d’âge scolaire font preuve de générosité en offrant une partie de leur collation. Félicitez-les. Peut-être deviendront-ils les agents de changement de demain.