Les gestes quotidiens qui préparent votre enfant à l’école

FacebookTwitterLinkedInPartager
Print Friendly

Votre enfant fréquentera la maternelle dans les prochains mois et vous êtes préoccupés à savoir s’il est prêt, s’il a acquis les apprentissages nécessaires à une intégration positive. Plusieurs parents croient que leur enfant est prêt pour l’école lorsque celui-ci a acquis certaines habiletés scolaires telles que la connaissance de l’alphabet et des chiffres.

En fait, les enfants acquièrent dès leurs premières années les aptitudes (et non juste les connaissances) qui leur seront utiles à l’école pour apprendre à lire, à écrire et à compter. Ils doivent être capables de bien s’entendre avec les autres. Ils ont de meilleures chances de bien s’adapter s’ils sont capables de suivre des instructions, de résoudre des problèmes, de bien travailler seuls et de demeurer concentrés sur une tâche difficile, même si elle ne leur plaît pas. [1]

Lorsque vous laissez votre enfant passer du temps avec la famille ou avec des amis de la famille, vous lui permettez de développer un sentiment croissant d’indépendance ainsi que sa capacité de communiquer ses besoins à d’autres adultes. [2]

Inviter des amis pour jouer avec lui, peut l’aider à développer des amitiés et sont des occasions de pratiquer les habiletés sociales de partage, d’écoute, de résolution de problème, d’entraide, de compréhension de la pensée et des émotions des autres, dans la mesure où l’adulte assure au besoin, un soutien dans le décodage et l’expression des émotions. Félicitez l’enfant lorsqu’il adopte ces comportements prosociaux. [3]

Les parents qui communiquent entre eux, qui sont capables de résoudre calmement les conflits et qui contrôlent bien leurs émotions aident les enfants à connaître du succès à l’école. [4]  

Jouer avec l’enfant à des jeux de table, jeux de mémoire, au bingo avec des mots, à faire des rimes, à cuisiner … constituent différents moments d’apprentissage au cours de la vie quotidienne qui stimulent la curiosité, le goût d’apprendre et d’explorer en plus de se familiariser avec les sons, les mots et les chiffres.

À l’épicerie, demander à l’enfant de prendre deux pommes et les ajouter à celle qui est déjà dans le sac puis dire qu’il y a maintenant trois pommes. S’amuser avec la notion « ajouter » et « enlever », jouer aux dominos en comptant les points sur chacun, voilà d’autres occasions pour l’enfant de se familiariser avec les chiffres et se préparer avec plaisir aux mathématiques.

Quand vous écrivez le nom de l’enfant sur son dessin tout en nommant les lettres, quand vous chantez ensemble des comptines avec des gestes, ou quand vous frappez des mains au rythme des sons entendus dans un mot ou une chanson, vous contribuez à élargir ses habiletés préparatoires à l’école.

Être aimant et attentionné, répondre aux besoins et aux questions de l’enfant, prendre le temps de l’écouter, s’intéresser à ce que fait l’enfant, le questionner sur ses intérêts, ses idées, les solutions qu’il pense pour résoudre un problème…  L’encourager à poser des questions, lui laisser faire des choses par lui-même comme s’habiller, ranger, préparer son sac… contribuent à le rendre plus autonome et favorisent le développement d’une confiance en soi et d’une bonne estime de lui.

Donnez l’exemple, vous êtes un modèle significatif pour votre enfant! Chaque fois que vous lisez, seul ou avec votre enfant, l’incite à découvrir que la lecture peut être amusante, intéressante et permet l’apprentissage de plein de choses. La lecture à deux, en étant expressif, en expliquant les idées et les nouveaux mots lorsqu’ils se présentent dans l’histoire permet à l’enfant d’augmenter son vocabulaire, ingrédient de base à l’apprentissage de la lecture. Permettez-vous de commenter les illustrations, encouragez la participation active de l’enfant, cela éveille son intérêt et maximise l’intégration de l’information. [5]

Chaque fois que vous fréquentez la bibliothèque et y appréciez cet environnement calme pour y chercher des livres, des revues ou des jeux, vous participez à valoriser la lecture.

Enfin, donnez le goût de l’école à l’enfant en lui en parlant positivement, et en lui décrivant ce qui se passera à la maternelle (périodes de jeux, routine, apprentissage de nouvelles choses…) Cela lui donnera le temps de voir venir et pourra ainsi le rassurer. Si votre expérience étant jeune n’a pas été bonne, il est possible qu’il en soit autrement pour votre enfant. Démontrez-lui de la confiance en ses capacités de réussir. Vous pouvez aussi lui dire votre fierté de le voir grandir et aller à l’école. [6]

Bonne rentrée scolaire à tous!

Dany Massé

[1] [4]   CEDJE, La transition vers l’école-Pour commencer l’école du bon pied, 2009, www.enfant-encyclopedie.com/feuillets-dinformation

[2] [5] Maternelle et jardin d’enfants à temps plein-Comment préparer votre enfant, 2017, ontario.ca/pretpourlamaternelle  

[3] CEDJE, Comportement prosocial-Aider votre enfant à donner au suivant, 2016, www.enfant-encyclopedie.com/feuillets-dinformation

[6] Naître et Grandir, Donner le goût de l’école. Juillet-août 2016, www.naitreetgrandir.com 

Ministère du Québec, Vers l’école avec mon enfant pour une entrée réussie! www.education.gouv.qc.ca