Mensonge ou vérité déguisée : pourquoi l’enfant trafique-t-il la vérité ?

FacebookTwitterLinkedInPartager
Print Friendly

Mon enfant de 4 ans raconte des histoires invraisemblables. Je me demande pourquoi il dit ces mensonges et quoi faire pour lui apprendre à dire la vérité.

Le petit trafique la vérité, il invente. Il est en train d’apprendre la distinction entre le réel et le faux. Ce n’est qu’avec la pensée opératoire concrète vers 7 ans qu’il sera capable de reconnaître la fantaisie, la fiction et de la distinguer de la réalité. L’enfant raconte des histoires invraisemblables pour jouer avec les mots, pour attirer l’attention, pour cultiver une image positive (pensons aux prises extraordinaires des pêcheurs …) ou pour éviter d’être puni. Il faut éviter de porter un jugement moral sévère envers le petit. L’adulte doit décoder la vérité derrière le mensonge. Lorsqu’il dit à son ami qu’il possède lui aussi un chien alors qu’il n’en est rien, l’adulte répond: tu voudrais bien avoir un chien. Lorsqu’il prétend être tel ou tel personnage fort, tout-puissant, l’adulte peut utiliser la théâtralité, «tu joues à être …et moi je joue à être … aide-moi mon héros». On évite de ridiculiser l’imaginaire de l’enfant qui évolue à travers les jeux symboliques. Le parent qui félicite le courage de celui qui avoue son mensonge encourage son enfant à dire la vérité. L’enfant aura à réparer son geste. L’enfant embellit ses exploits ou prétend avoir réussi ou fait quelque chose avec laquelle il est moins habile, il parle de son besoin d’être encouragé et reconnu dans ses forces.

Comme parent délivrons des paroles justes, ayons le courage de la vérité, nous enseignons ainsi à nos enfants l’authenticité.
( texte les vérités de Pinocchio, Magazine Enfants Québec)