Moi, j’aime pas ça les bisous!

FacebookTwitterLinkedInPartager
Print Friendly

Étienne, 4 ans, repousse avec véhémence sa copine Annette qui lui donne un bisou dans le cou. Je lui explique alors que Annette lui signifie son amour, il ne veut rien entendre: «Moi, j’aime pas ça les bisous!» Il évite aussi sa marraine affectueuse qui veut l’embrasser. Dois-je le forcer à se montrer plus avenant?

Combien d’adultes parmi nous ont subi des becs ponctués de joues pincées par telle tante ou des câlins de membres de la parenté sans pouvoir les éviter ou exprimer notre malaise, tout ça prétendument par politesse? Il est important de respecter les limites de l’enfant quand il s’agit d’un contact corporel. Étienne a su identifier les modes de contact qui lui conviennent et ceux qui génèrent en lui de l’inconfort. Bien qu’Annette et sa marraine aient une approche douce, il refuse les becs dans le cou et exprime clairement son refus. C’est très bien.

Nous apprenons aux enfants à prendre contact en se saluant, en s’approchant doucement mais n’oublions pas de leur montrer aussi à écouter l’autre qui refuse telle ou telle forme de rapprochement. Combien d’adolescents acceptent des gestes des autres sans écouter leur malaise et ce de peur de déplaire? Apprenons à nos tout-petits à écouter leur petite voix qui leur dit non à tel bisou et oui à tel câlin, non à telle personne et oui à telle autre. Apprenons à nos tout-petits à exprimer leur malaise. Ainsi, nous leur donnons des outils pour faire face à la vie. Nous leur envoyons comme message que ce qu’ils ressentent est légitime et digne d’être exprimé.

Voici quelques moyens pour soutenir l’enfant dans cet apprentissage:

  • Apprendre aux enfants à verbaliser. «Étienne, dis-lui à Annette, moi j’aime pas les bisous dans le cou.»
  • Discutez avec les enfants des différentes façons d’exprimer notre amour à quelqu’un: bisou, câlin, caresse, sourire, lui faire un clin d’œil, dire je t’aime, lui faire plaisir, faire un dessin ou un bricolage, lui demander est-ce que je peux jouer avec toi?
  • Invitez l’enfant qui câline à utiliser d’autres façons que les bisous.
  • Demandez toujours la permission à l’enfant avant de lui faire un câlin ou avant de le prendre. Il apprend ainsi qu’il peut refuser le contact même d’une personne de confiance.
  • Lors des activités où il peut y avoir des contacts, respectez le choix de ne pas participer d’un enfant.
  • Faites des activités qui favorisent le développement de l’estime de soi. Plus l’enfant a confiance en lui et plus il se connaît, plus il sera outillé pour faire face aux situations et saura s’affirmer.