Ses premiers pas en garderie

FacebookTwitterLinkedInPartager
Print Friendly

Je retourne travailler dans un mois et je veux préparer mon enfant à son intégration dans son milieu de garde. Comment dois-je m’y prendre afin de faciliter son adaptation?

Voici quelques conseils afin de faciliter l’intégration de l’enfant en milieu de garde. Plus l’intégration se fait progressivement plus l’adaptation est facile.

Nouvel environnement

  1. Faites visiter la garderie à votre enfant en prenant soin d’explorer son local (lieu de dodo, de repas, jouets, casier personnel), la cuisine, la cour extérieure et les toilettes. L’enfant se préoccupe particulièrement des besoins de base, qui lui fera son repas, où dois-je faire pipi, etc.

    Nouvelles relations

  2. Présentez l’éducatrice et la cuisinière à votre enfant. Expliquez à votre enfant leur rôle et dites lui la confiance que vous avez en ces personnes.
  3. Préparez votre enfant à la vie de groupe. Nommez le plaisir de jouer avec d’autres enfants. Si vous connaissez certains enfants qui fréquentent la garderie, rassurez votre enfant en lui rappelant qu’il retrouvera Julien ou Claire.
  4. Allez jouer avec votre enfant au parc visité par la garderie. Il apprivoisera ainsi les futurs compagnons de jeux et l’éducatrice.

    Communication entre le parent et l’éducatrice

  5. Parlez de votre enfant à l’éducatrice. Dites lui quels sont ses goûts, ses peurs, ses habitudes, vos trucs pour le consoler ou l’endormir. L’éducatrice apprendra à le connaître et ainsi saura mieux le respecter dans ses rythmes et sa personnalité.

    Nouvel horaire

  6. Prévoyez une période d’entraînement au nouvel horaire; lever plus tôt, heure du dîner, sieste en après-midi. Informez-vous des rituels du milieu de garde et adaptez votre propre horaire journalier à ce rythme progressivement. On évite ainsi à l’enfant ce stress.

    Contexte de groupe

  7. Développez chez votre enfant l’autonomie. Dans un contexte de groupe où l’éducatrice doit accompagner 7 ou 8 bambins dans l’apprentissage de l’habillage, de l’alimentation autonome ou de la propreté; l’enfant vit de l’attente. Savoir accomplir des petits gestes comme baisser son pantalon, utiliser la fourchette, enlever ses chaussures, mettre son chapeau, devient pour l’enfant un atout et source de grandes fiertés.

    Intégration progressive

  8. Intégrez votre enfant à son groupe d’amis avant votre première journée de travail. Prolongez graduellement le temps passé à la garderie. Par exemple, la première journée à la garderie l’enfant vit la collation et la période de jeu et retourne dîner à la maison. Puis il pourra rester jusqu’à la sieste et dîner à la garderie.
  9. Apportez un objet familier de la maison à la garderie (toutou, couverture). Les odeurs familières rassureront votre enfant.

    Rituels

  10. Ayez des rituels, rituel du départ, rituel du retour. La stabilité permet de construire un sentiment de sécurité. Un horaire stable facilite l’intégration. L’enfant sait par exemple qu’après la collation d’après-midi tous les jours papa vient me chercher et que tous les matins maman vient me reconduire après que le grand frère soit parti pour l’école.
  11. Amusez vous à créer des rituels de salutations, 2 câlins, 4 bisous et 3 «bye-bye» et maman s’en va travailler. Soyez fidèles à ces marques d’affection.

Un article sur ce thème intitulé «Les gros chagrins du matin» est paru dans le Magazine Enfants Québec, tout sur le bébé en avril 2001.