Éloge de notre cuisinière dans notre CPE …Bon appétit mon ami ! Veux-tu manger avec moi ?

FacebookTwitterLinkedInPartager

Lyne Archambault, éducatrice – formatrice

Mars 2013

www.aveclenfant.com

 

Comment rendre l’heure du repas agréable avec le tout-petit ?

En prenant le temps de profiter de ce moment précieux, soit la période du repas, nous favorisons les apprentissages: le langage, la découverte des nouvelles textures et des belles couleurs dans notre assiette. Ainsi, j’ai adopté une routine pour nous souhaiter bon appétit. Les petits se retrouvent dans ce moment. Ils appréhendent ce plaisir. Tout d’abord, je tape et ce à chacun notre tour une tambourine en chantant bon appétit ! Je sursaute quand les petits tapent de toute leur force: fou rire garantie. Ou parfois nous nous donnons tous la main pour chanter avant le repas. Par ailleurs, je présente toujours le repas en leur faisant toucher le plat de service chacun leurs tours, si c’est chaud nous soufflons. Pour faire sentir la différence entre le chaud et le froid, je répète le toucher à l’aide des plats plus froids comme un yogourt ou une compote lors du dessert. Je prends le temps de nommer les fruits. Pour varier, de temps à autre, je danse sur la comptine « salade de fruits jolie, jolie… » en servant leurs fruits. Bref, les amis participent à la présentation du repas tout en découvrant le menu. Ainsi, le bébé est une personne et mon partenaire.

Je nomme toujours ce que bébé mange. De plus, je mange en même temps que l’enfant et le même repas que celui-ci que ce soit du brocoli, du poisson, du tofu afin de stimuler l’appétit de l’enfant, donner l’exemple et former un esprit de famille. Il est prouvé que les enfants mangent davantage en bonnes compagnie et en jasant avec ses amis. Et oui un bébé, ça jase! Des tablettes que des petits tapent en s’imitant, c’est de la communication! Des sourires partagés entre eux, une complicité qui se développe ; par moment je sens qu’ils parlent dans mon dos!!! On jase comme à un souper de famille!

Les petits doivent apprendre à attendre leurs repas. Je suis seule avec mes cinq petits. Pendant que je coupe le tout en petits morceaux, je nomme mes actions pour les aider à patienter. Je prends le temps de souligner les efforts et les progrès de patience de chacun acquis en cours d’année. Je sers les assiettes tous en même temps pour que je puisse manger, moi aussi, en bonne compagnie! Et oui, je ne suis pas une serveuse je m’assois avec les amis… Je ne mange pas à mon rythme mais à celui de mes petits, tout en donnant un coup de main aux petits en apprentissage avec leurs cuillères et en attrapant à temps le verre qu’un ami me tend etc. C’est du sport! En équipe de plusieurs éducatrices pour le service, il est intéressant qu’une se presse à tout couper et que l’autre fasse des bulles pour chacun des enfants, un spectacle de marionnettes ou chante par exemple pour éviter les trop longs moments d’attente.

Il est intéressant dans toute bonne routine d’ajouter de la fantaisie : des comptines, des marionnettes, de la vaisselle colorée, des napperons spéciaux etc. Par exemple, une marionnette qui va chercher les bavoirs, laissez vous inspirer par des objets qui vous entourent. Tout d’abord afin d’aider à l’attente à la fin du repas, une balayeuse papier brun nettoie la tablette avant de passer au dessert. Je fais le son avec ma bouche de notre balayeuse, d’un chien affamé ou d’un lion qui rugit. Magie: tout est propre et les bébés sont patients et amusés! D’une autre part, la pince à salade fait un petit chien qui aboie en donnant le pain, les pâtes : succès et plaisir garanti. De plus, le balai qui sert à tout nettoyer a des grelots qui sonnent quand il s’agite. Pour conclure, nous devons vaincre la monotonie d’une routine quotidienne. En évitant les interventions négatives et en favorisant la nouveauté, on stimule la curiosité des enfants. Pensez à organiser, à planifier vos activités de routine…cela rendra vos dîners et collations plus agréables, c’est promis !

La cuisinière est ma complice et ma voisine de local. De ce fait, la pouponnière

madame_cornet

La visite de madame Cornet

a la chance de sentir toutes les odeurs du matin : que ce soient les galettes et les gâteaux qui cuisent ou les légumes qu’elle nous prépare avec tout son amour. Celui-ci est sans doute l’ingrédient principal de toutes ses recettes. Avec sa collaboration, elle prépare et se soucie des goûts particuliers des petits. Championne pour camoufler tous les légumes par magie, elle a comme défi et responsabilité, avecses menus, de faire suivre le guide alimentaire aux enfants petits et grands et d’appliquer la politiquealimentaire du C.P.E.

La cuisinière communique toujours avec moi. Ainsi, rien ne me presse, si les petits dorment, de précipiter le repas. Cela est fantastique, les enfants et leurs besoins sont vraiment au cœur de l’organisation. La cuisinière propose quelques moments précieux et activités culinaires à notre équipe. Par exemple, la visite de madame cornet est toujours appréciée, tout comme la confection de la galette pour l’attente du père noël en compagnie des plus grands et le magasin général qui offre l’opportunité à tous les enfants petits et grands de se choisir une collation. Tout le monde joue au magasin!!

100_2656 100_2657 100_2655

Le magasin général est ouvert!

100_2661

 

La décoration et l’attention réservées à chaque enfant pour son anniversaire sont des momentsmagiques.

En résumé, la cuisinière prend une grande place au sein de notre CPE, je l’aime beaucoup. Une complice comme elle, c’est précieux! Une cuisine chaleureuse rend un CPE, semblable à un chez soi …