Aller dehors avec les poupons !!! En hiver comme en été tout s’ORGANISE !!

FacebookTwitterLinkedInPartager

Lyne Archambault, éducatrice et formatrice

Jouer dehors en été comme en hiver avec les poupons  est primordial. Pour le plaisir, pour sa santé, pour développer sa force motrice, le programme pédagogique du ministère de la famille, la plate- forme  Gazelle et Potiron nous indiquent des lignes directrices à suivre dans un service de garde de qualité.

On doit reconnaitre la responsabilité qu’il revient à l’équipe de la pouponnière d’organiser la sortie extérieure comme on organise une activité de peinture. Pour proposer le plein air pour les petits, on doit s’arrêter à tout planifier : l’habillement, la sortie, le temps de jeux extérieurs et le retour dans la pouponnière. Prévoir ce qu’il faut pour que les petits soient en sécurité pour explorer à sa mesure. Des couvertures chaudes pour le couvrir dans un traineau pour sa sieste du matin, un carrosse pour qu’il s’endorme aux sons des oiseaux. TOUT S’ORGANISE.

Organiser avec un O majuscule prend tout son sens quand on doit aller dehors avec des petits pour que le plaisir soit présent  et que ça ne devienne  pas une corvée! Et ce, même si la tâche est grande. Je dis toujours qu’avec les petits vaut mieux être organisé  sinon c’est les petits qui vont t’organiser. Voici quelques pistes afin d’organiser la sortie de vos poupons en hiver comme en été.

  • Improviser la sortie extérieure est vraiment l’ennemi d’une belle sortie. On doit penser la proposition pour l’habillement en ayant la collaboration des petits. Apporter des nouveautés aux poupons par exemple cacher dans sa botte un animal pour rendre cette routine divertissante. On doit  prévoir le matériel qu’on  proposera aux enfants dehors avec des mises en scènes pour les poupons.
  • Respecter les vêtements des petits pour son habillage est gagnant. Utiliser un sac réutilisable avec des motifs pour que le petit reconnaisse ses vêtements et son sac. Le parent peut déposer dans ce sac le matin ce qu’il désire que son enfant porte pour aller profiter du plein air au C.P.E.
  • S’asseoir et travailler par terre pour habiller les petits  facilite les échanges et le partage des tâches éducatrice –enfant, en plus de favoriser une communication, une complicité, tout en ayant tous les 4 autres petits dans notre champ de vision pour s’exécuter.
  • On doit parler aux petits de ce qu’on fait quand on l’habille. On attend son regard, c’est le respect entre l’éducatrice et l’enfant. Le petit est une personne et un partenaire.
  • Nos exigences doivent être adaptées pour un petit : c’est plus facile d’enlever, tirer et arracher son chapeau, ses mitaines etc. que de l’enfiler. Alors, en rentrant laissez-le retirer ses vêtements en encourageant ses prouesses. Dans le coin déguisement de la pouponnière, proposer des chapeaux, des mitaines, des cache-cous, etc.
  • Travailler en petit groupe de 5 petits par éducatrice dans un coin tranquille du local  favorise l’habillement avec sa collaboration. On peut se faire un plan pour l’ordre des enfants à habiller selon leur collaboration. Par exemple, j’habillerai en dernier celui qui prend plaisir à se dévêtir dès que j’habille un autre, et le premier celui qui est prêt à dormir bien emmitouflé. On garde en tête de toujours voir les enfants, les entendre pour assurer leur sécurité dehors comme à l’intérieur.   
  • Varier le matériel dehors pour stimuler la découverte des petits est gagnant au gré des saisons.

Quel bonheur d’observer quand tout est pensé et organisé en sachant que le plein air permet de respirer et de libérer les toxines des petits et des grands.

Pour ce qui est de la température, mère nature se charge de nous arrêter pour la sécurité des enfants et des éducatrices. Le milieu de garde doit se référer à la charte des températures de la société canadienne de pédiatrie autant pour la chaleur que le froid. Il est certain qu’on doit aviser les parents de nos intentions de sorties extérieures avec leurs petits, car leur collaboration est nécessaire. Aux changements de saisons, on peut proposer aux parents dans le vestiaire, suspendu sur une corde à linge, les vêtements appropriés pour leurs petits. Afficher des photos des petits en action dehors pour sécuriser les parents et démontrer le plaisir et les découvertes de leurs trésors.

Les petits adorent explorer. Avec leur curiosité c’est facile de lui proposer des mises en scènes afin de stimuler cette curiosité et favoriser ses découvertes. La nature avec ses grands espaces procure un sentiment de liberté. On peut dépenser l’énergie, crier avec moins de limites et de consignes quand tout est adapté et pensé pour les petits explorateurs.

Les petits doivent vivre l’hiver, et ce pas juste au travers d’une fenêtre ou dans un livre. On doit lui faire vivre le vent, la glace et la neige comme on lui fait vivre l’été qui nous semble plus facile à organiser!

C’est l’hiver mon mignon! 

Réf.  FORMATION : Jouer dehors avec le petit 0-2 ans corvée ou plaisir ?

Josée Lespérance et Lyne Archambault