Un aménagement qui stimule l’apprentissage actif

FacebookTwitterLinkedInPartager

Claire reçoit chaque jour six enfants dans son service de garde; les enfants ont entre vingt mois et 2 ans et demi. En début d’année, elle a disposé son local par coin de jeux. Sachant bien que les petits ont besoin de bouger, un grand espace est réservé pour la motricité globale. Depuis deux mois environ, Claire a observé que les besoins des enfants ont changé. Elle juge que son environnement doit être exploité autrement afin de mieux répondre aux besoins de son groupe multiâge. Elle se préoccupe de mettre en place un aménagement et du matériel qui stimule l’enfant. Comment Claire peut-elle aménager les lieux pour favoriser l’apprentissage actif?

Une première règle que Claire doit retenir dans l’organisation de son aménagement est de permettre à l’enfant d’être en contact direct avec du matériel de jeu sécuritaire, polyvalent et varié. Le matériel peut être par exemple, les voitures, les maisons jumelées à des objets usuels comme des boîtes, des bobines de fils, différents contenants de plastique style porte savon, étui à brosse à dents, etc. Claire peut prévoir dans son horaire l’utilisation de ses objets dans des moments stratégiques. Comme par exemple, en début et fin de journée, pour lui permettre d’être plus disponible à l’accueil le matin et le soir. Le matériel offre peu de modèle, l’enfant peut l’utiliser seul et à sa façon, il est sécuritaire, ne demande pas un début et une fin donc moins de frustrations pour laisser le jeu. Le groupe de Claire a vieilli depuis le début de l’année, ils ont développé des habilités motrices qui leur permettent d’avoir plus de précision dans leurs gestes et mouvements. Du matériel varié, polyvalent, qui rappelle la vie familiale et les intérêts de l’enfant, contribue aux ingrédients de l’apprentissage actif.

Une seconde règle à mettre en place dans le milieu de Claire est la disposition du matériel. En effet, le matériel invite les enfants à créer et se lancer de nouveaux défis. En plus de mettre à profit leur capacité de faire des choix, la confiance et l’autonomie en sont développées. Un système de rangement bien organisé permet à l’enfant de prendre de l’initiative dans son jeu. Rapidement il repère, associe et dispose son matériel qui l’amène à réaliser son idée. Il augmente de cette façon son sentiment de compétence. L’utilisation des bacs transparents avec des images ou des photos représentant le contenu facilite le rangement. La responsable doit encourager l’enfant à replacer le matériel à sa place, elle lui permet ainsi d’assumer une part de responsabilité dans son milieu de vie. Claire doit disposer son matériel de 3 façons:

  1. À la disposition de l’enfant par des bacs
  2. À la vue de l’enfant sur des tablettes pour qu’il puisse faire des demandes
  3. Du matériel non disponible dans des armoires pour faire une rotation.

Un système de rangement conçu pour que l’enfant puisse trouver, utiliser et ranger le matériel par lui-même, un autre principe important dans l’apprentissage actif.

La disposition des coins doit être délimitée de sorte que Claire puisse repérer tous les enfants en parcourant le local du regard. Les meubles qui servent de divisions psychologiques ne doivent pas empêcher la responsable de voir les enfants en action. Les enfants doivent pouvoir se déplacer et observer les autres d’un coin à l’autre sans déranger une situation de jeu. L’apprentissage actif rappelle l’importance des coins d’activités bien délimités pour stimuler le jeu et une disposition qui facilite l’observation et la circulation.

Claire doit prévoir dans son environnement un espace où l’enfant peut mettre ses objets personnels. Il est certain que le vestiaire est l’endroit tout désigné pour les vêtements. Mais afin de faciliter les déplacements, Claire doit mettre à la disposition un bac identifié par le prénom et le symbole de l’enfant pour déposer ses effets personnels. Par exemple, son toutou, un jeu de la maison, ses photos de voyage qu’il veut montrer au groupe, ses productions, etc. Prévoir dans son milieu un endroit pour mettre les effets personnels et les réalisations de l’enfant, c’est lui accorder de l’importance et du respect.

Claire doit déterminer un endroit pour le rassemblement des enfants. Ce lieu permet de se retrouver, d’échanger, d’écouter une histoire, faire une causerie. C’est aussi un moment pour la responsable d’annoncer les activités et reparler de certaines consignes non respectées. Un endroit fixe pour le repas et la sieste sont également essentiels pour créer un sentiment de sécurité surtout chez le petit. Ces routines sont souvent des sources de tensions causées par la fatigue du matin et par les contraintes vécues entre les enfants. Il est donc pertinent d’avoir un lieu stable où l’enfant peut facilement avoir des repères visuels pour se sentir en sécurité. Une aire de rassemblement, un lieu fixe pour le repas et la sieste, font partie des éléments de l’apprentissage actif.

Un lieu où le parent peut accueillir son enfant après une journée de travail et échanger avec la responsable peut être un moyen pour faciliter la création de liens avec la famille. Il n’est pas nécessaire que l’endroit soit très grand mais qu’il permette un certain retrait pour vivre de l’intimité avec son enfant sans le regard des autres. Une autre façon de créer des liens est de mettre dans la salle de jeu un divan ou une causeuse pour inciter le parent à prendre une place dans le milieu de vie de son enfant. Une éducatrice d’un CPE de la région de Montréal en a fait l’expérience. Ses observations lui ont permis de constater que les parents se sentaient plus à l’aise pour s’arrêter, observer son enfant en situation de jeu, prendre plus de temps pour parler avec l’éducatrice et même d’échanger avec d’autres parents. L’expérience a été tellement positive que l’ensemble des éducatrices du CPE ont mis en place cette stratégie. Des lieux accueillants et invitants permettent à la famille de créer un lien de confiance avec le milieu.

La sensibilité de Claire aux besoins de son groupe d’enfant, lui donne l’occasion de travailler l’intervention indirecte. Par la mise en place de matériel et un aménagement qui évolue avec les intérêts des enfants, Claire augmente les défis, développe la créativité, provoque la résolution de problèmes, amène l’enfant à travailler de nouvelles compétences dans un milieu. Elle lui donne l’occasion de faire de nouvelles découvertes dans le plaisir.

Un local divisé par aires de jeu, un regroupement d’objets stimulants et du matériel de récupération riche d’expérimentation, un système de rangement qui permet à l’enfant de développer sa compétence, un lieu où petit et grand ont leur place, voilà les ingrédients nécessaires pour avoir un service de qualité. À vous maintenant de faire l’analyse de votre milieu, pour le rendre actif et stimulant!

Rendre son milieu stimulant

Tous me diront que le matériel mis à la disposition de l’enfant, l’aménagement de l’espace, les interactions entre les enfants, les interventions de l’adulte, les possibilités de l’enfant à expérimenter sont de belles occasions pour faire des apprentissages. Par contre, peu d’éducatrices pensent à exploiter les infrastructures de leur local pour stimuler les enfants. Et pourtant, rendre stimulant un dessous de table, un derrière de chaise, faire parler de façon originale les murs, les plafonds et les planchers du local; c’est aussi une façon de stimuler la découverte!

Trop souvent l’environnement n’est pas utilisé à son maximum. Nous demandons à l’enfant de s’asseoir pour jouer alors que la chaise peut limiter l’expérimentation, surtout chez les 18 à 24 mois. La même chaise peut être un objet de découvertes si on fixe au dossier des rouleaux d’essuie-tout pour faire descendre des petits objets. Apprendre en se déplaçant, tirer, regarder, faire balancer sont des gestes naturels qui sont permis dans les activités motrices. Que l’enfant puisse le faire en tout temps dans un environnement sécuritaire donne des occasions pour l’enfant plus moteur d’agir sur son environnement en toute liberté.

L’enfant nous donne souvent des pistes de découvertes mais l’adulte hésite parfois à répondre au choix d’un jeu non conventionnel. Par exemple, une chaise sert à s’asseoir, nous manipulons sur une table et non sur le mur. Il est certain, qu’il faut tenir compte de la sécurité des lieux et des exigences du milieu. Mais lorsque que les résistances ne viennent que de l’adulte, n’est-il pas important de se questionner sur les besoins et intérêts de l’enfant plutôt que d’interdire et d’exiger par principe?

L’environnement physique a un impact sur le développement et le comportement des enfants. Ils ont besoin d’expérimenter avec leur corps pour en connaître les possibilités afin de bien les maîtriser. Ce regard différent sur son environnement demande à l’éducatrice d’observer, d’avoir de l’ouverture mais aussi de la créativité. Cette façon de stimuler s’additionne à ce que l’éducatrice fait déjà.

Un environnement animé, des enfants enjoués!

Le CPE Caroline, situé à Laval, a travaillé beaucoup dans ce sens. Les espaces restreints des locaux permettaient peu de possibilités pour installer un coin de manipulation. Suzie Tremblay, une éducatrice a eu la brillante idée d’utiliser un mur comme coin de manipulation. Une murale sur le thème des insectes a été pensée, les enfants pouvaient manipuler les petits insectes, les cacher dans un feuillage en plastique fixé au mur, les regarder à l’aide de loupes suspendues à la murale, les mettre dans des petites boîtes de différentes formes. Un jeu d’associations aimanté permettait de placer l’insecte dans son habitat. Des images ont également été placées au mur pour observer. Un thème bien exploité, mis en permanence dans l’espace de l’enfant. L’idée a permis plusieurs apprentissages selon les goûts et intérêts de chacun.

Voici d’autres façons d’exploiter l’espace et l’ameublement dans votre local….

  • Utilisez le dessous de la table avec des objets aimantés;
  • Mettez votre coin livres dans un bas d’armoire dont vous pouvez refermer les portes pour limiter l’accès;
  • Fixez un tapis à autos au mur pour avoir plus de place dans le coin blocs;
  • Collez des bandes de velcro au mur pour mettre et enlever des pièces de casse-tête avec velcro;
  • Collez au mur des boîtes de différentes formes pour déposer des objets;
  • Faites un labyrinthe au mur avec des rouleaux d’essuie-tout;
  • Suspendez au mur des crayons et du papier pour dessiner;
  • Attachez au dos des chaises des pochettes à manipulation;
  • Collez sur un banc ou une chaise des casse-tête pour éviter les déplacements d’un coin à l’autre;
  • Mettez une table à l’envers pour faire un espace de jeu temporaire;
  • Dans le coin moteur, suspendez du plafond des ballons (les ballons sont utilisés sous une forme différente);
  • Suspendez un grand drap avec des trous pour lancer des éponges de bain;
  • Utilisez les rampes d’escaliers pour faire un jeu de tressage géant;
  • Reconstituez une histoire que vous collez sur les contre- marches de l’escalier;
  • Installez un tissu de feutrine au mur pour lancer des rouleaux à cheveux (style velcro).

Le rôle de l’éducatrice est de créer un environnement stimulant pour le développement de l’enfant. N’est- il pas tout aussi stimulant pour l’adulte de découvrir de nouvelles façons d’animer autrement son environnement.