Le plaisir de jouer… dehors !

FacebookTwitterLinkedInPartager

Allez-vous suffisamment jouer dehors avec vos tout-petits? Si la température nous le permet, diront plusieurs alors que d’autres responsables choisiront d’y aller chaque jour comme le programme éducatif nous invite à le faire. Plusieurs raisons peuvent limiter nos escapades à l’extérieur: la température, le temps de l’habillage, le manque de matériel dans la cour, le peu d’activités à faire, etc.

La personnalité de la responsable de garde a aussi une influence considérable; il est difficile de motiver les enfants à aller jouer dehors lorsque comme adulte nous n’en retirons aucun plaisir…

L’étude Grandir En Qualité démontre que, même si les activités proposées sont plus présentes en milieu familial qu’en installation, le jeu extérieur demeure peu exploité dans nos milieux. En effet, le matériel mis à la disposition est pauvre, l’animation ainsi que les aménagements sont insatisfaisants et la sécurité n’est pas toujours considérée comme prioritaire.

Il est pourtant démontré que prendre l’air réduit le stress et donne de bonnes habitudes de vie. Pour les enfants de plus de 18 mois, on propose de 20 à 60 minutes d’activités extérieures quotidiennes. Il est certain que certaines saisons nous limitent plus dans nos sorties extérieures, par exemple en hiver à -20oC il peut être risqué de sortir avec les petits. Mais lorsqu’il fait moins froid, le jeu extérieur devrait être la priorité.

Même si le grand air fait place au jeu spontané, il est nécessaire, pour avoir de l’intérêt à aller jouer dehors, que ces périodes soient planifiées au même titre que le reste des activités prévues à votre programme. En plus de sensibiliser l’enfant au plaisir de jouer dehors, planifier vous permettra de faire des activités en lien avec le thème et par le fait même de rassurer le parent sur ce que son enfant fait à l’extérieur.

Jouer dehors donne la possibilité de crier, de se défouler, d’inventer… L’aménagement de la cour par coins donne aux enfants la possibilité de développer leurs habiletés sociales en jouant librement et ce, sans limiter le bruit.

Le contact direct avec l’environnement aidera aussi l’enfant à comprendre le cycle de la nature. Il prendra conscience des changements de température et apprendra comment ces changements affectent les plantes et les animaux. Profitez-en d’ailleurs pour faire des activités: la chasse aux insectes, l’observation des oiseaux avec l’installation des mangeoires faites par les enfants. Lors des promenades avec les enfants, invitez les enfants à ramasser des éléments de la nature et à mettre leurs trouvailles dans une boîte à l’entrée de votre service de garde. Vous pouvez même ensuite utiliser ces éléments pour faire un parcours ou jeu d’associations. Pourquoi ne pas développer une banque de jeux avec les éléments de la nature?

Dehors, on peut évidemment faire des jeux de grande motricité ou prévoir des activités distinctes mais rien n’empêche de reproduire des activités d’intérieure dehors: par exemple, faire de la peinture sur du coroplasme installées à la clôture; jouez à la chaise musicale avec des bouts de bois; faire des chemins de roches pour jouer avec les autos.

En fait, l’important c’est de s’amuser et d’y aller… jouer dehors c’est la santé!

Céline Perreault vous offre un atelier pour vous inviter à passer de bons moments avec les enfants à l’extérieur. Informations: 450-588-0272

La participation des parents aux activités du milieu

Novembre et décembre 2009

Le CPE Chocolatine présente aux parents en début d’année un calendrier de sorties pour l’année. En effet, tous les groupes du CPE sont invités à participer à une sortie une fois par mois. L’objectif est de permettre aux enfants de vivre des activités différentes dans un contexte nouveau et de s’ouvrir sur de nouvelles connaissances. La participation du parent est sollicité afin d’assurer la sécurité dans chacun des groupes.

Carole, éducatrice des 2 ans fait une demande auprès des parents de son groupe. Une sortie aux courges en octobre est prévue et elle aimerait avoir trois adultes accompagnateurs pour cette activité. Comme un seul parent manifeste sa disponibilité comme accompagnateur, Carole remet en question la participation de son groupe pour la sortie prévue au calendrier. Elle se questionne également sur la pertinence d’avoir un calendrier d’activités pour l’ensemble du CPE.

Pour qu’une sortie soit sécuritaire pour le groupe, l’éducatrice doit prévoir un adulte pour deux enfants et ce quelque soit le type de sortie.

Les sorties sont pertinentes et riches d’expérience pour les groupes de 3 ans et plus. Avant trois ans, l’enfant a besoin de stabilité dans ses moments de vie et ce dans un cadre connu. Pour profiter d’une sortie, il faut suffisamment d’intérêt sur le sujet mais aussi du plaisir à se retrouver dans un contexte de nouveauté. L’enfant de 18 mois /2 ans a besoin de sécurité pour s’ouvrir à de nouvelles expériences. La sortie devient sécurisante lorsqu’elle est faite en présence de papa, maman, frères et sœurs. Ses repères affectifs lui permettent alors de s’ouvrir à la découverte.

Il faut reconnaitre que de septembre à décembre l’énergie est mise pour s’adapter au fonctionnement du groupe. L’éducatrice doit assurer la création de liens avec l’enfant et son parent avant de penser à une sortie.

Après la période d’adaptation, il peut être pertinent de proposer des activités spéciales à faire avec les groupes de 3 ans et plus. Son imagination débordante lui permet de s’ouvrir sur le monde, de vivre des moments magiques avec ses amis(es) du CPE. Pour le parent accompagnateur, observer son enfant dans le groupe lui permet de le découvrir sur le plan social, voir l’éducatrice de son enfant intervenir avec le groupe peut être rassurant. C’est une façon pour le parent d’apprendre sur son enfant.

Pour que la sortie proposée par le CPE Chocolatine soit adaptée et riche d’expérience le milieu doit se questionner sur :

  1. L’intérêt et le goût des enfants pour ce type d’activité.

  2. La sécurité du ratio et des lieux.

  3. La maturité du groupe à participer.

À la lumière de ce questionnement, il est difficile d’imaginer un calendrier de sorties pour l’année avant même de connaitre son groupe d’enfants !!!!

Nous gagnons à porter nos actions sur les besoins des enfants….

Josée Lespérance

Enseignante en TEE