Être bienveillant avec soi et les autres

Quelle année nous venons de vivre avec cette pandémie de COVID-19. Bousculés dans
notre rythme, notre confort, dans nos habitudes, nos repères, nos ressources, nos
réseaux, nos loisirs, nos rôles familiaux, professionnels et citoyens…
De tous bords tous côtés nous sommes interpellés, déstabilisés, chavirés et heurtés… On
peut bien ressentir une fatigue et une lassitude, une « écoeurantite », une impatience et
même une colère qui gronde.

On entend des chercheurs, des experts, des professionnels dans divers domaines lever
le drapeau et sonner l’alarme devant les signes de détresse dans la population et qui
nous invite à prendre soin de soi.

Parfois « prendre soin de soi » représente d’autres actions à poser dans un quotidien
dans lequel on ne peut plus en rajouter, parfois cela rime avec d’autres exigences.
Au secours ! On veut la paix, le calme après la tempête, la joie, la légèreté et goûter à
nouveau à l’insouciance. Pouvons-nous juste vivre le moment avec soi, et l’autre ?

S’accueillir avec bienveillance où on est, avec ce qu’on vit, nos émotions, nos peurs, nos
limites et respirer. Regarder, observer autour de soi, la vie, l’enfant, la petite pousse…
Être un parent et/ou un éducateur en ces temps « houleux » nous amène à puiser dans
nos ressources insoupçonnées pour garder le cap… Quel cap ?

Qu’est-ce qui importe plus que tout pour chacun de nous ? Revenir à l’essentiel, la base,
le coeur, soit : l’amour, la sécurité affective et physique, l’accueil, le respect, la
considération.

Pratiquons l’autocompassion, l’indulgence envers soi-même et les autres, car la
situation est difficile pour tout le monde. Prendre un petit rendez-vous avec soi, se
demander comment je vais, qu’est-ce que je me souhaite pour cette nouvelle journée,
qu’est-ce que je veux préserver de moi… La bienveillance et la considération de soi pour
le parent et/ou l’éducatrice importe, c’est le pilier pour l’enfant. Être là, présent, avec le
meilleur de nous-même tous les jours auprès de l’enfant, au coeur du tourbillon, c’est
précieux.

Je vous souhaite d’être bienveillant avec vous et avec ceux qui vous entourent.

Par Danie Massé|20 avril 2021|Famille, L’enfant et sa famille, Relation parents, éducatrice